Patrick Le Doaré

 

D’abord photographe professionnel, il se forme auprès des danseurs et chorégraphes Christine Gérard, Jacques Pattarozzi, Susan Buirge. Il crée la compagnie du Garvan en 1981 (une dizaine de créations) puis la Compagnie Patrick le Doaré en1988. Les thèmes abordés dans ses spectacles ont évolué autour du thème de « la relation à l’autre » dans un premier temps. Il retrouve ensuite l’univers de la photo avec « La chambre de veille», et « Au bord de l’image ». Il imagine ensuite un système de notation chorégraphique “l’écriture en mouvement”. Le chorégraphe crée alors plusieurs pièces chorégraphiques sur ce principe notamment « Volvox ». Pour « Champ d’action », Patrick Le Doaré a également exploité la relation voix / mouvement. Concernant «Les déchiffreurs de l’identique ». Ce quatuor masculin a eu pour thème la relation masculin / féminin en traitant justement l’absence de la femme. 

 
 

Maribé Demaille/ chorégraphe et danseuse

 

Elle se forme auprès de Hideyuki Yano, Susan Buirge et Christine Gérard. De “A mae” en 1980, jusqu’à “Infans Ormao” en 2000, Maribé écrit et interprète une vingtaine de solis, pour la scène , mais également pour des lieux divers (happenings et performances pour galeries de peinture, centre d’art contemporain, gare, jardin, lavoir, cours intérieures). Depuis quelques années elle se confronte à d’autres univers artistiques : celui du compositeur Susumu Yoshida pour «Sobota Komachi», du musicien et compositeur Gérard Marais pour "Infans Ormao", de l'auteur Nathalie Papin pour «L’habitant de l’escalier». Depuis 2005 Maribé réinvestit sous forme de performance des lieux insolites, comme : “Mémoires de femmes” (maison du Moyen-Age à Quimperlé) ou “Présence et endormissement de l’oeuvre traversée” , performance pour le Centre d’art contemporain le Quartier à Quimper (2007), “Le livre dans la peau” , performance pour l’inauguration de la médiathèque de Quimper (2008) et “Entre l’intime” Performance avec Albane Gellée à partir de ses écrits.