Développement de projets européens 

"Quêteurs de gestes / Passeurs de corps"

 

English

 

 

 

 

 

 

 

 

Actualités

- Projet La Malle en partenariat avec la structure jeune public FysioArt – Prague République tchèque.

- Inscription dans le cadre du projet Europe créative Shall we dance 2015-2017. Projet de coopération européen autour d’échanges, de formation et pour le développement des publics. Réseau international Les Villes Qui Dansent : Danse Péi, Île de la Réunion _Côte Ouest / Danza Urbana et Interferenze, Italie_ Bologne & Teramo / City Hoppers Suède _ Malmö.

Mise en œuvre de nouveaux projets avec des partenaires européens :

- TEEM - France / Coorpi - Italie / Full House Promtion - Grèce / Kreedance - République tchèque / Aulea - Hongrie / Tanzgente- Allemagne  

Centre ressources sur la danse en europe

Projet 2013: Assistanat Grundtvig

T.E.E.M a accueilli Jana Bitterovà, une ancienne participante du projet européen 2011 "writing in movement", dans le cadre du programme européen "Grundtvig Assistanship". Cette dernière a participé, sous la responsabilité de l'équipe de T.E.E.M, à un travail de collectage de gestes dans le cadre d'un projet de territoire sur la communauté de communes du Pays Glazik.>>

Projet 2012 : "Quêteurs de gestes/Passeurs de corps"

"Quêteurs de gestes/passeurs de corps" s'inscrit dans la continuité du projet Grundtvig. Ce nouveau projet européen met en jeu 6 personnes qui ont participé au projet précédent "Writing in mouvement". Sur le même principe du collectage, elles vont ici transmettre à d'autres leurs mouvements transformés. Une présentation en public a été proposée dans leurs pays respectifs. >>

 Projet 2011: Programme Grundtvig "Writing in movement" (écriture en mouvement)

Du 4 au 12 juillet à Quimper - 20 participants de 12 pays européens.

Basé sur la notion du collectage ce projet intitulé "Quêteurs de gestes/passeurs de corps" s'est développé d'octobre 2010 à juillet 2011. 

Collecter la mémoire des corps, gestes, attitudes, mouvements et déplacements (chacun dans son pays). Trouver le sens de chaque geste, en comprendre l'implication, la répercussion, l'intention, pour ensuite le transformer, lui donner une spécificité, une singularité. Le geste quotidien devient alors artistique. "Chaque corps est différent, c'est la singularité de sa propre gestuelle qui révèle son identité. Quand le corps se met en jeu, l'originalité de nos mouvements nous fait découvrir une autre facette de nous-mêmes". Patrick Le Doaré

Présentation de l'atelier